Adjugé… Diamant certifié !

Adjugé… Diamant certifié !
Ô toi, incroyable diamant ! De toutes ces chères pierres aux traits si réguliers je te consacre roi ! Petit bijou de géométrie, dont les artisans taillent ton contour de facettes hypnotiques. Et pour couronner cette maîtrise, on t’attribue la preuve irréfutable de ton existence unique : ton certificat d’authenticité !

Ô toi, incroyable diamant ! De toutes ces chères pierres aux traits si réguliers je te consacre roi ! Petit bijou de géométrie, dont les artisans taillent ton contour de facettes hypnotiques. Et pour couronner cette maîtrise, on t’attribue la preuve irréfutable de ton existence unique : ton certificat d’authenticité !

Une beauté aux 4 pluriels.

Plus glamour qu’un passeport, moins complexe qu’un contrat d’assurance, le certificat d’un diamant est un peu son laissez-passer l'élevant au rang des belles pierres… 

Ce que nous pouvons affirmer, c’est bien la précision avec laquelle il est minutieusement analysé.

Chez Diamantissimo, nous aimons l’excellence : taille marquise, poire ou brillant, pas de distinction : Nous ne plaisantons pas avec ces précieuses molécules de carbone ! Un diamant au delà de 0,30 carats se voit remettre officiellement son petit acte de naissance. En deçà, les risques lors de l’achat s’amoindrissent, ne nécessitant pas cette garantie. 

Alors que vous caractérise vos yeux joyeux, votre chevelure brillante et votre jolie personnalité, la description d’un diamant avec certificat se fait par la définition des 4 C : 

Le Carat, qui est le poids du diamant

Le Cut, soit la taille de celui-ci (taille brillant, taille ovale, taille princesse…) qui lui confère son feu et son éclat.

La Couleur, qualité déterminée hiérarchiquement de D à Z.

La Clarté, déterminée par l’absence ou non d’inclusions, gages de pureté. Elle s'établit de manière décroissante par les indices : FL (Flawless, sans inclusion) à I1 et I2 (inclusions visibles à l’oeil nu). 

La noblesse du diamant, version académique.

Il est vrai que cette nomenclature très hiérarchisée et conventionnelle enlève un peu de magie. Mais si notre diamant passe un scanner dès son entrée dans le milieu joaillier, c’est pour qu’il brille d’autant plus à notre doigt !

Et si sa beauté est insaisissable, sa traçabilité, elle, est indispensable. Une véritable analyse au coeur de la pierre, l’attend après la taille. Dur, d’être un beau diamant… 

Ça ne date pas d’hier, voilà près de 50 ans que cette nomenclature existe, et elle bouleversa les us et coutumes du métier !

Le certificat gemmologique fit son apparition sous la forme d’un imprimé plastifié, indiquant la forme, les détails des 4C, la fluorescence de la pierre (si les ultraviolets en détectent) , son poli, sa symétrie, ses dimensions (diamètre, hauteur, épaisseur), la date de création du certificat, les défauts de structures et la qualité de la taille lorsqu’il s’agit des diamant ronds brillants. À pierre d’exception, rapport médical d’exception !

 

Certifiés sans contrefaçons !

Nous y voilà, sujet brûlant et beaucoup moins flatteur. 

Méfions-nous des certificats de complaisance... Des papiers non conformes, non reconnus par la profession et qui coûtent souvent moins chers. Un véritable certificat de gradation du diamant est un livret plastifié, rempli d’indications intégrées souvent en relief et très précises ou d’hologrammes gravés à même le support pour des questions de sécurité. 

Une demande particulière pour certains diamants certifiés est toute à fait envisageable : inscription au laser du numéro de certificat sur le diamant lui même ou la possibilité de sceller la pierre dans une boîte en plastique pour certifier son authenticité. 

Les laboratoires de gemmologie rivalisent d’astuces pour éviter les faux. Et si pour deux diamants vos certificats ont un format différent, pas d'inquiétude, chaque laboratoire a son propre format.

Tour du monde des Laboratoires…

Le Conseil International du Diamant, qui réglemente toute cette industrie, note quelques divergences selon les laboratoires lorsqu’il s’agit de noter la couleur et la pureté. 

Alors aussi nombreux soient-il, seuls quelques-uns font l’unanimité dans le milieu. Les plus prisés sont les certificats GIA qui viennent des États-Unis avec un laboratoire géré par une association à but non-lucratif et les certificats HRD à Anvers, berceau européen du marché du diamant, sans oublier les certificats AGS, plus rares en Europe. Le Laboratoire Français de Gemmologie, doyen international, fait toujours rayonner notre belle capitale même si les certificats, bien que fiables, ont une moins grande renommées hors de nos frontières. Les laboratoires IGI et EGL proposent des diamants à l’exigence qualité(s) moindre et les certificats sont contestés aux yeux de la profession.

Finalement, qu’est ce qu’un beau diamant ?  

C’est avant tout un diamant qui vous parle, qui vous séduit, tout simplement ! Oui, car loin du cruel poncif de l’esthétique, l’approbation du beau diamant, chacun en a sa propre conception ! Nous le voulons éclatant de mille feux, inaltérable, unique et infiniment limpide dans sa robe de carbone transparente.

Il rend chacun de nous quelque peu capricieux. C’est là le juste mot et le juste agaçant.

Articles liés

Paramètres

Menu

Créez un compte gratuit pour utiliser les Wishlists.

Se connecter